« Rouges de Chine 03 | Accueil | Rouges de Chine 04 »

06 octobre 2008

Commentaires

Il existe son homologue en Sicile !
Letizia Battaglia
Voir :
A
B
C

Amicizia
Guidu____

Caru Guidu,

Ce rapprochement me semble plus que contestable. Outre que ces deux femmes n'appartiennent pas à la même génération, leur combat n'est pas le même. La Sicile n'étant plus, depuis un millénaire, un pays arabe, et encore moins musulman (il ne l'a jamais vraiment été). La ressemblance entre ces deux femmes ? Celle d'avoir entre les mains un appareil photo. Mais elles n'en font pas le même usage, l'approche photographique de Letizia Battaglia étant beaucoup plus dure et beaucoup plus engagée (=> photos choc). Par ailleurs, le regard que nous avons sur ces femmes ne peut être le même. Une femme photographe d'origine iranienne au coeur du Koweït n'est pas perçue de la même manière qu'une femme photographe sicilienne au coeur de la Sicile, qui n'a pas besoin - aujourd'hui du moins - de s'interroger sur son statut de femme photographe (le rapport à l'image n'est pas le même en pays musulman) ni sur sa propre condition de femme. En outre, l'islam ne pouvant d'aucune manière être assimilé à une quelconque mafia, la dénonciation ne peut être de même nature.
Amicizia

Ivucciu


Hors toute polémique, et en complément à la fois de l'article d'Angèle et du livre de Laure Adler et Isabelle Eshraghi, je me permets d'encourager à la lecture de Persépolis de Marjan Satrapi, sur les mêmes questions sensibles.


Magnifique compte-rendu de cet ouvrage, Angèle, qui a le mérite de poser de vraies questions et d'ouvrir des pistes et des esquisses de réponses sans toutefois prétendre à la vérité absolue. Le débat est vaste et il est clair que nos conceptions sont différentes de celles de ces femmes voilées. Pourtant tout est là ou presque, dit en filigrane. Avec un bel esprit d'approche et d'ouverture. Merci !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.