« 8 septembre 1926 | André Gide, Voyage au Congo | Accueil | 9 septembre 17** | Les Liaisons dangereuses »

09 septembre 2008

Commentaires

Stéphane Mallarmé commence vers l'âge de 20 ans un poème "Hérodiade" qu'il rêve de voir interprété au théâtre. Mais il rencontre tant de difficultés (en raison de son exigence de qualité, l'action doit s'accorder au rêve, la langue est très pure et très rigoureuse) qu'il renonce provisoirement; et comme par délassement, il s'attache à l'écriture d'un monologue qui deviendra "L'Après-midi d'un Faune". Ce "délassement" lui demandera 10 ans !

Mais il reprend Hérodiade, sans croire que la pièce puisse être acceptée au théâtre.
La jeune actrice Marguerite Moreno pourtant l'encourage à terminer l'oeuvre, lui promet qu'elle parviendra à faire entrer Hérodiade au répertoire de la Comédie Française. Stéphane Mallarmé (et Paul Valéry) admire la façon dont Marguerite Moreno interprète la poésie.

Mais quand Mallarmé meurt les brouillons d'Hérodiade inachevée sont sur sa table.

AUJOURD'HUI l'on peut voir "Hérodiade" dans une mise en scène de toutes les parties achevées. Les actrices sont vraiment à la hauteur du défi ! "Ouverture ancienne", "Scène", "Cantique de Saint Jean" c'est ici mise en scène de Louis Latourre :

http://www.youtube.com/watch?v=3TbQORU90pw

http://www.youtube.com/watch?v=cs5Op5Oi9GE

http://www.youtube.com/watch?v=A0TjiYXj1i4

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.