« Francesco Scarabicchi/Sarai di me l'unica luce ancora | Accueil | Pierre Michon, Vie de Joseph Roulin »

15 juin 2008

Commentaires


"Côme avait douze ans, j’en avais huit."
Etrange écho pour celui qui ayant lu ce livre autrefois en a gardé un prénom pour son fils aîné, de voir aujourd'hui son cadet promu narrateur et homme mûr dans un 18e siècle futur.
(Côme a l'âge de Côme, son frère l'âge de son frère, et grâce à vous me voici baron !)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.