« Jean-Marc Sourdillon, Les Tourterelles | Accueil | 9 avril 1552 | Mort de François Rabelais »

07 avril 2008

Commentaires


Comme ce poème dit bien ta proximité avec la nature
sentir ainsi le coeur blessé
la petite peur collée au taire


Voilà un texte qui irait bien avec le bestiaire de Giampiero Poggiali Berlinghieri !

Amicizia
Guidu___

=> Merci, Viviane, plus ça va et plus j'aime les animaux, même les tout petits habituellement invisibles comme celui-ci, que je n'ai toujours pas réussi à identifier. J'aurais aimé être entomologiste, mais, hélas, il est trop tard...

=> Ah, Cavaliere, j'adore ! les animaux fantastiques de Berlinghieri, merci de ce petit cadeau! ça me fait penser à ,à, à, à!...à Bergounioux! Ah, non alors, pas encore lui! Et si, pourtant ! Quand il ne lit pas, n'écrit pas, il passe des heures dans son atelier à "torturer" de la ferraille de récupération avec laquelle il fabrique toutes sortes d'objets insolites et des animaux fantastiques, comme ceux de cet artiste italien!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.