« En amont de l’attente | Accueil | Vibrato »

28 avril 2008

Commentaires


Ravi de croiser encore Marisa Madieri... Je n'ai pas oublié La Clairière (Ed. Esprit des Péninsules), fable belle et nostalgique...


Je ne saurais trop recommander le poétique livre Verde Aqua de Marisa Madieri, c'est un petit bijou. Elle y renoue avec ses impressions d'enfant d'exilés à Trieste et nous communique avec subtilité ce que cela représente de grandir entre deux identités. Malheureusement, il y a quelques années, ce livre était introuvable en italien.


Merci à tous deux, Elsa, Scurinella, pour ces compléments bibliographiques. Je vais essayer de trouver ces textes, en italien et en français. En comptant sur ma bonne étoile et sur mes ami(e)s.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.