« 26 mars 1980 | Mort de Roland Barthes | Accueil | 27 mars 1995 | Pierre Bergounioux, Carnet de notes 1991-2000 »

26 mars 2008

Commentaires


Je les entends les sarcasmes du vent, Angèle! :-)

Sagittaire, toi ?


Non, Agnès, bien sûr que non ! Je ne suis pas Sagittaire ! Mais c'est le signe qui m'est venu immédiatement à l'esprit lorsque j'ai écrit ce texte, hier, en marchant sur la route. Sans doute à cause du vent dans les branches et de l'armée des ombres des nuages. Et puis, j'aime les constellations, leur nom me fait rêver et les cartographies célestes me transportent.

Ben moi je suis sagittaire et ce poème me parle drôlement! Merci.


L'Ange qui toise les nuages est un oiseau pensif
Le feu noir de ses yeux darde l'appel en crescendo
Le cou dressé s'appuie sur l'aire des souvenances
La voix s'emplit de duende ou d'altières réponses

L'orage indécis se remplume et picore
le repas des montagnes derrière les férules

Le vent soudain malin
a sondé une alliée
Bientôt on la verra lévitant
sur les langues
des criques
comme ailée...
comme elle est...
Hé Hé Hé !

Que croyez-vous ?

Ben voyons... Elle plonge...

Bises ma Cap-Corsine
Je ne vous oublie pas.
L'Hommage Juliet est bouclé
Gros travail sur quatre mois bien pleins.
J'envoie le livre sous peu
(En réimpression)
Bientôt Noir écrin sur la Cause.


Cara strega la tua bellissima poesia mi fa pensare allo slancio formidabile e sagittariano dell'Apollo e Dafne del Bernini alla Galleria Borghese, anche se l'ispirazione naturale qui è ben lontana dalle stanze barocche, ma solo un guizzo, un flash così che m'è arrivato da quel profumo d'alloro. La girerò all'alfredo, sagittario autentico nel bene e nel male.
Dunque sono tornata e una nuova primavera creativa m'avvolge. Ci diremo presto tutto lo so di poesie e terre lontane.
Ti abbraccio

r.


Cara mia strega, sei tornata finalmente, ne sono felicissima. Ti ho pensato sempre e forse ti aspettavo nel tramonto dei giorni.
Quel che mi scrivi sulla mia poesia mi stupisce e mi rallegra. Non avevo in mente Bernini scrivendo questi versi fulminei, ma il ravvicinamento col mio scultore favorito mi riempie di allegria. Grazie a te, stregabelladagliocchidacqua.

Je suis sagittaire. :-)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.