« cipM, Marseille | « John Cage ou la vie poétique » | Accueil | Eugenio De Signoribus, Ronde des convers »

13 février 2008

Commentaires


Coïncidence... J'ai vu ce matin se lever le soleil, boule rouge de magma en fusion, véritablement. Touchée droit au coeur par cet évènement vécu maintes fois et qui donne pourtant toujours l'impression que c'est la première - et la dernière ? - fois.

C'est peut-être ce texte de Jean Malaurie qui m'a poussée hier soir à aller assister au coucher de soleil sur la mer. Une boule feu énorme dans un ciel clair et qui embrasait tout. Je suis restée immobile à contempler sa descente, calme et silencieuse, jusqu'à sa disparition finale, "cou coupé". La nuit et le froid sont tombés d'un coup, enveloppant tout dans leur mystère.


Bonjour Angèle, et bravo pour votre esprit vagabond !
Jean Malaurie a eu deux idées géniales : faire connaitre les Inuits et créer la collection "Terre Humaine"... Dans cette collection, avez-vous lu L'été grec de Jacques Lacarrière ?
Mais le monde évolue, en bien ou en mal, nul ne le sait... J'ai entendu un matin J. Malaurie dire que le climat du Groenland était en pleine mutation par le réchauffement et que les Inuits s'en réjouissaient... ? Il y aurait même un début de ruée humaine vers la Sibérie, par toutes les populations du Bengladesch et Indiennes qui vivent actuellement dans la pire misère.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.