« 21-22 novembre 1920 | Lettre de Merline à Rainer Maria Rilke | Accueil | Hommage à Maurice Béjart »

22 novembre 2007

Commentaires

Oui.
J.-M.


Un texte fort, Angèle ! Un texte où les éléments naturels se mêlent à une furieuse envie de dire sans trop en dire, une envie de mordre de crier de clamer cet intense qui brûle en chacun, même si certains l'étouffent.

Un texte fort qui crie la vie, l'amour parfois fou pour... Un texte qui me plaît tellement !

Je t'embrasse.


C'est un jeu difficile de combler les vides du dernier poème d'Ange-elle, chacun le fait avec ses propres absences, sans doute se trompe t'il, puisqu'elle est seule à protéger la vérité latente d'un non-dit... C'est heureux, mieux vaut vivre la douceur...(bien que Dame r.florit dise qu'elle soit "la plus grande violence" : inoui ?)
Amical respect à l'équipe...
Gil M



Comme je te vois là... Très exactement. Aussi tenace qu'un buisson ardent accroché au maquis, à sa semaille rocheuse, surplombant en rase-motte le couchant embrasé, la houle de mer, le large... Tu pourrais t'envoler je crois... atterrir on ne sait où dans l'île et au-delà... Le chant d'automne te va comme un lamentu réussi...


Oui, Mth, comme tu me sens bien! Pour un lamentu, c'en est un. J'aime ces tempêtes, Weithering Hights, elles me mettent en transe. Je vais peut-être finir par me métamorphoser, qui sait, en chêne millénaire ou en épervier des cimes ? Ici le cosmos est souverain ! Et c'est exaltant.



Corps-y-es-tu-image-3


Corps y es-tu vient de faire l'objet d'une publication aux éditions Les Aresquiers. Livre d'artiste réalisé par Véronique Agostini.

Encres flottantes et gaufrage de Véronique Agostini. Tirage sur velin d'Arches 250gr. 12 exemplaires signés et numérotés par l'auteure et l'artiste dont 1 exemplaire unique avec 5 Encres flottantes originales. Chaque exemplaire contient un gaufrage original.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.