« Vendanges | Accueil | 14 septembre… | Sixtine de Remy de Gourmont »

13 septembre 2007

Commentaires

J'y vois plutôt une logique d'être, un refus de l'hypocrisie même devant la mort (refus de prier), digne jusqu'au bout, restant ce que l'on est, demeurant celui qu'on a toujours été, envie de rester soi, de garder l'image que l'on a de soi et que l'on souhaite continuer à donner, espérant ainsi qu'elle habite les pensées, après. Donc une continuité, rien d'irrémédiable et tout continue, autrement...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.