« 20 juillet 1945 | Ingeborg Bachmann : lettre à Felician | Accueil | Antoine Emaz | Poème des dunes »

21 juillet 2007

Commentaires

De Christian Oster, j'ai très récemment mis la main, par hasard, sur La Femme de ménage. Et j'y ai laissé mon coeur. Titre symbolique s'il en est, aux interprétations triples, au moins...
Moi aussi, j'ai été séduite, conquise, tout de suite, par le talent de l'auteur à faire paraître le narrateur léger, drôle et décalé, alors que le propos est tout autre, qui parle de solitude, d'incommunicabilité, d'incapacité à vivre... Après cette lecture, j'ai demandé à la bibliothèque de me trouver tous les titres disponibles de l'auteur, une découverte fortuite devenue un coup de coeur que je cultive...
Amitiés

Noter aussi chez Ch. Oster, le thème récurrent de la poule.

Merci, Pascale, de venir me conforter dans ce que je pressens de cet auteur que tu me donnes envie d'explorer davantage encore.
Amicizia.


Sur la dune est un excellent roman. Le style agace et résiste : c'est donc parfait (ça change de la daube).


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.