« Ghérasim Luca | Tout doit être réinventé | Accueil | 16 mai 1898 | Naissance de Tamara de Lempicka »

15 mai 2007

Commentaires

Comme on écrit bien, en Corse.
JM.

Cara Angela, leggo e la mia impressione del tuo valore di poetessa è confermata...
un caro saluto
G.

Grazie, Giacomo, grazie del complimento. Mi fa molto piacere. Tuttavia, continuo a interrogarmi sulla definizione di poeta/poetessa. E a leggere poeti per tentare di capire un piccolo qualcosa del loro universo e della loro mente. Ma sono tanti e cosi diversi ! Ed io, tra loro tutti, cosa sono e chi sono ?

Chère Angèle, comment ça va ? Tout va bien, j'espère. Je vais essayer de traduire Bastia Miami Beach pour mon blog, si tu es d'accord.
Une question : dans le poème qui est "elle" ? Une femme ? Toi-même ?
Merci et bon week-end.
A bientôt
Giacomo

Une 203 décapotable
immatriculée 1959 AP 20 pour Giacomo…

Amicizia
Guidu ___

=> Cavaliere, merci à toi, je souris de ton clin d'oeil espiègle à AP.

=> Giacomo, je suis heureuse de te revoir. Tu as le champ libre pour la traduction de ce texte. Elle ? Elle ? Tu as déjà tous les éléments de réponse à ta portée.

=> Je vais bien, Giacomo, mais je vais bientôt entrer dans le maelström de mes déplacements familiaux de juillet. Je vais devoir prendre un rythme de croisière. L'annonce en sera faite en temps et en heure.

Le bruit... Le bruit de nos "vespas imaginaires"... Je l'entends en sourdine...
Ne pas oublier qu'on nous les a conçues avec des roues d'avion surnuméraires... Drôle d'idée économique qui a introduit des vibrations et beaucoup d'air dans nos sensations de liberté. Le solex était plus rude à la navigation avec son galet capricieux et son freinage intempestif. C'est en Italie que les vespas volent plus haut ? On s'en remettra... Avanti et Aspettami ! A Bastia on loue aussi des bicyclettes tout terrain. Décidément, c'est Miami... Alors Vive la nage bio à palmes sous la pluie ?...

Cara Angela, ho inserito oggi su Ellisse la traduzione... spero che vada bene. Purtroppo, per ragioni che ancora non capisco, non riesco a inviarti delle e-mail al tuo indirizzo...
A presto
G


Ce poème fait partie du recueil Noir écrin, qui paraîtra d'ici une quinzaine de jours aux éditions A Fior di Carta, et sera présenté en avant-première à la Journée Livres Ouverts (Ghjurnata Libri Aperti) du 11 août de Barrettali (Haute-Corse).

Cher Yves,

Pourquoi ne pas l'annoncer dans votre agenda ? Cette journée du 11 août à Barrettali où nous allons retrouver tant de talents promet d'être une réussite.

Cela permet aussi de contribuer positivement au développement rural et à revitaliser nos villages.

Quant au recueil d'Angèle, "NOIR ECRIN", il rassemble de purs joyaux. A elle seule cette parution est déjà un événement à ne pas manquer !

Amicizia

Nadine


Vous avez entièrement raison, ma chère Nadine, mais nous attendons d'avoir le communiqué officiel. Ce qui ne saurait tarder.
Très amicalement,

Yves

De votre Noir écrin à venir, chère Angèle, je sais les couleurs…
Elle ressemblent à celles-ci et peut-être même à celles-là !

Amicizia
Guidu ___

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.