« 24 avril 1906 | Alexandre Blok, L’Inconnue | Accueil | Ovide, Héroïdes, Lettre de Didon à Énée »

25 avril 2007

Commentaires

déjà beau de délicatesse en français, une musique supplémentaire avec l'italien (parce que ce n'est pas ma langue ?)

"Addio, Dino, che tu possa ritrovar la poesia nella tua anima". Sibilla se réfère-t-elle au manuscrit confié au poète Soffici et égaré par ce dernier? A ces chants que Campana dut réécrire de mémoire ?
Perdre sa poésie: non seulement physiquement, mais aussi spirituellement, comme Agnès Schnell qui se trouve dépourvue de poésie au cours d’une nuit.
Pourtant, même nus, "on continue / quand même vers l’avant…", selon elle. C'est dans l'âme que l'on retrouve l'espoir de l'"heure nouvelle", si nouvelle qu'' elle est frontière entre espoir et désespoir.
Perdre la poésie. devenir aveugle. devenir fou. comme Campana

oh luce tra la musica.....................

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.