« Albane Gellé | [Peut-être que j’en ai un peu marre de la poésie] | Accueil | 22 avril 1952 | Création des Chaises, farce tragique de Ionesco »

20 avril 2007

Commentaires

pour moi, il est le souvenir de ma surprise assez émerveillée en découvrant le goût qu'avait pour lui un adolescent, spécialement "conforme", de la famille d'une de mes soeurs

Lui, Aloysius, c'était vraiment un être à part ! Un esprit d'un autre temps, imprégné de romantisme noir ! Et un grand poète, toujours aussi méconnu ! Il est mort très jeune, hélas !
Je sais qu'il était question, ces temps derniers, de jeter ses restes dans une fosse commune ! L'association des amis d'Aloysius Bertrand s'est mobilisée pour rénover sa tombe abandonnée et le sauver de l'oubli !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.