« 22 mars 1903 | Paul Léautaud fait son entrée dans le monde des Lettres | Accueil | 23 mars 1842 | Mort de Stendhal »

22 mars 2007

Commentaires

Le soleil ce soir d’or orangé
Boules de feu dans les nuages blancs
Le soleil ce soir éclaboussait le ciel
A l’horizon un jour nouveau se levait
Le soleil ce soir chantait les louanges
D’un printemps revenu et attendu
Le ciel n’était qu’un rayon de soleil
D’or orangé
Le soleil ce soir éclaboussait
Ses rayons dans les regards
De tous les passants et des oiseaux
Je l’ai regardé et il m’a embrassée.

En peu de mots ramassé l'air pur de l'hiver passe en votre lecteur d'une si belle manière ! Je vous félicite, chère Angèle, et vous remercie d'une telle offre qui laisse toujours derrière elle l'âme songeuse...

Il n’y a que les poètes et les amoureux pour se noyer dans une mer aux reflets coquelicot…

Amicizia
Guidu

Ivresse de couleur qui enchante!
Beau poème!

"Un soleil, ni d'Orient ni d'Occident, a brillé hors de l'âme.
Notre porte et notre mur se mirent à danser comme des atomes.
Puisque nous sommes joints aux atomes dans le sillage du soleil, c'est à la danse, pareille à celle des atomes que nous nous livrons jour et nuit".

Odes mystiques de RUMI

Caryatide

boule orange
à défaut d’être rouge
caryatide
sous les nuages mauves

étrange, étrange
poids que tu portes

même après disparue

derrière la frange
des collines
je devine
encore
ton front plissé
le soir
après l’effort du jour
avant l’affront nocturne

car je sais
envieux
tes regards vers la lune
voisine

mais il est tard
(mais il est tard)

dépose ta charge
de faux-nuages
de vents poussifs

caryatide à l’orange

évanouis-toi
au milieu des nuées
laisse nous solitaires
et pensifs


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.