« 9, Le Tour de Corse à la voile, 9 | Accueil | Linda Maria Baros | La porte à visage d’oiseau »

08 février 2007

Commentaires

Combien proches me semblent ces réflexions !

Et cette éternelle attente de quelque chose !
« Et, quand je pars, si une fois au moins j’allais ou imaginais aller vers le mieux ! »

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.