« 17 février 1600 | Mort sur le bûcher de Giordano Bruno | Accueil | Fabio Scotto | Le Corps du sable »

18 février 2007

Commentaires

chère Virginia,
J'ai tous vos livres dans ma blibliothèque et je vous remercie d'avoir tant écrit et de m'avoir fait rêver à un jour où moi aussi je prendrai la plume.
Votre oeuvre est superbe.
Croyez en ma fidèle lecture
clem


Attention à ne pas te laisser tenter par le complexe d'Ophélie, Clem ! Il court en filigrane dans toute l'oeuvre de Virginia, jusqu'à la noyade finale.

chère Angèle,
Ne vous inquiétez pas, je me suis noyée tant de fois, qu'il m'est impossible de me noyer à nouveau. Je marche sur une terre ferme et fiable, sans crevasse et sans mauvaise surprise à l'horizon. Mon compagnon imaginaire m'empêche de me comparer à qui que se soit, seulement de rêver un peu, ou de me souvenir de certains de mes rêves.
bonne journée
clem

Virginia,
quel bonheur de respirer l'ombre de tes mots et d'embrasser ton éternité.
Je t'aime trop mais ce n'est pas encore assez.


Chère Virginia, Chère Vita !
Vous n'êtes plus dans ce monde parmi nous, mais vos vies continuent parmi les mots, les phrases, et les pages que vous avez laissés.
Je suis tant guidée, tant inspirée et passionnée par vos pensées, vos amours, vos vies, et vos histoires. Orlando, All passion Spent, A Room of one's own, The Hair, Mrs Dalloways...


Tout ce que vous publiez sur cette relation entre ces deux écrivains femmes est passionnant et riche.........Merci chère Angèle !


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.