« Sylvie Fabre G. | Trouver le mot | Accueil | 11 décembre 1810 | Naissance d’Alfred de Musset »

10 décembre 2006

Commentaires

C'est étrange, en poésie, ces indépassables. Emily D. est de ces indépassables. On lui en veut du bien, de la lumière, on espère en elle, avec elle. Et la poésie reste ouverte après elle, la porte par laquelle elle est passée reste ouverte, mais nul ne l'emprunte : plutôt s'asseoir devant. - J.-M.

Deux ans déjà !
Waaooo !!!

Amicizia
Guidu ____

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.