« 19 septembre 1985 | Mort d’Italo Calvino | Accueil | Gesualdo Bufalino | Paese »

22 septembre 2006

Commentaires

Merci Yves Ughes. Vos compliments me touchent, plus particulièrement venant de vous et des Amis de L'Amourier éditions (vous connaissez, j'imagine, ma prédilection [et/ou mon amitié] pour certains des auteurs de cette maison : Sylvie Fabre G., Jeanne Bastide, Hélène Mohone, ...).

"Ecriture féminine, littérature et rêves féminins ? Féminisme… Je redoute l’écueil...", écrivez-vous avec beaucoup de franchise. C'est précisément pour ne pas me heurter - dans ma quête insulaire [Isula, Insula] - au récif de Scylla que j'ai délibérément choisi d'être conseillée par deux inter-nautes masculins (Jules et Jim ?), l'un comme éditeur, l'autre comme directeur artistique. Deux loups de mer ultra-rigoureux et "pros". D'aucunes d'ailleurs n'ont pas manqué de me le reprocher... Mais j'assume mon choix et ne le regrette pas. Le côté "radieux" que vous avez décelé dans TdF est le signe "fort" de ce que je vis grâce à cette répartition tripartite des responsabilités... Et puis, vous l'avez vu, les auteurs masculins ne manquent pas dans TdF, dont (très choyé) le président d'honneur de votre association. Devinez qui ?

L'HORIZON D'AILLEURS

Le poète est en avance
Dans les phrases du temps
Il inscrit des virgules,
Les spécialistes, en voulant l'arrêter,
S'y inscrivent en points.
L'ailleurs de Rimbaud est une virgule dans le monde frontalier,
Les spécialistes y surnagent.
De la mer lointaine une grande vague déferle,
A l'extrémité du filet tendu sur l'océan
Se dessine l'horizon de l'ailleurs qui commence.

Amicizia
Jules et Jim _______

Tout pareil ressenti, tous les jours, merci encore pour votre générosité.

Photo clandestine de repérage en décors naturels (août 2006) pour une version cap-corsine en v.o. de Jules et Jim. Chef opérateur et directeur de la photographie pressenti : Guidu AdC.

Complimenti, Angèle, sono molto contenta! Il tuo blog è bellissimo, e merita questo ed altro! E già che ci sono: la tua foto elaborata da Guido è splendida, e la collocazione è proprio quella giusta :-)
Ciao da Gabriella

Un hommage bien mérité très chère Angèle

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.