« Kenneth White | La Corse est un cosmo-poème | Accueil | 29 mai 1964 | Création du Théâtre du Soleil »

28 mai 2006

Commentaires

En adieu

Et le soleil a décliné
Sans que j'aie vu le temps qui passe.
Le soir vient de s'illuminer
Des derniers rayons de l'espace,
Je sens mon ombre longue et lasse.

L'air est si tendre et si léger,
Si doux le souffle de la brise,
Que l'on voudrait ne rien changer
Et garder l'éternité prise
Comme au coeur le sanglot se brise.

Mais c'est le soir et c'est la nuit
Et s'engloutit la vie que j'aime.
Ce jour fut beau mais il a fui.
Je te laisse un peu de moi-même
En dernier adieu, ce poème.

Jacques Charpentreau, La poésie dans tous ses états, La poésie des gens, Les Editions Ouvrières, 1984, p. 194

Merci des poèmes offerts.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.