« 31 mai 1887 | Naissance de Saint-John Perse | Accueil | 1er juin 1934 | Journal d’Anaïs Nin »

31 mai 2006

Commentaires

La poésie minérale de Saint-John Perse cristallise le plaisir de lire, et l'imagination court, fulgurante, regard noyé dans l'écume saturée de blanc sur les camaïeux de bleus...
Merci, Angèle, pour ces moments...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.