« Silvia Bre | [Il nome è troppo] | Accueil | Yves Bonnefoy/Les Planches courbes (XV) »

03 mai 2006

Commentaires

Je n'ai pas connaissance de traductions portugaises de Sylvia Bré.
Quant à Emanuela Burgazzoli, non plus. Ce qui est dommage, car j'ai beaucoup aimé ce poème.
J'espère que tu as reçu ma traduction du dialogue:)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.