« Voce isulana | Accueil | 6 mars 1980 | Marguerite Yourcenar, première femme élue à l’Académie française »

05 mars 2006

Commentaires


ô, ça c'est très bien ! Une belle écriture nerveuse pour accompagner ce roman incroyable. Elles sont alléchantes ces héroïnes si peu conventionnelles. C'est du grand Paoli : bravo Angèle !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.