« Manèges | Accueil | 31 mars 1966 | Interdiction du film La Religieuse de Jacques Rivette »

31 mars 2006

Commentaires


J'ai reparcouru tout le mois de mars de Terres de femmes : c'est impressionnant ! Un travail de documentaliste, dans le meilleur sens du terme : repérer, qualifier, goûter, présenter et faire apprécier. Plus que de curiosités et de gourmandises de l'esprit, TDF est une revue en ligne d'exigences de l'esprit. En première approche, elle utilise le mythe des grands hommes (grandes femmes), des grandes oeuvres, du sublime... Mais ce n'est que pour renvoyer au contenu de la création, à son mouvement, et en définitive introduire, élément par élément, à une compréhension de l'époque sur le versant esthétique de ses aspirations - et de ses limites.
En un sens, je me permettrai de dire que c'est furieusement féminin, c'est-à-dire que les grandes aspirations féministes sont présentes - mais en actes, non en slogans. Et la hantise de savoir ce que les femmes sont - ce qu'elles sont parmi nous -, n'excluant pas le coût de s'enquérir aussi de ce que les hommes sont, vise tout autant à cette compréhension d'un monde qui, de toutes façons, nous comprend (dont nous sommes une partie).
Pour tout cela, merci.
Jean-Marie

Merci à vous pour ces commentaires sensibles. Merci aussi, bien sûr, à Angèle et à son équipe pour tout leur travail minutieux et si bien informé.


J'ai été très impressionnée par votre site qui est magnifique. Il est un vrai bonheur tant pour les lectures qu'on peut y faire que pour les photos que vous y présentez. J'ai été bouleversée de pouvoir entendre grâce à vous un poème lu par Paul Celan lui-même. Je vous félicite pour tout ce que vous offrez ainsi aux visiteurs de Terres de femmes.
J'ai été tellement émue de découvrir que vous y aviez même fait place à mes poèmes. De tels moments sont des cadeaux sur ces chemins d'écriture à la fois solitaires et minés par le doute.
Merci pour tout ce que vous faites avec tant de générosité.
Chaleureusement,
Cécile Oumhani

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.