« Centième portrait de la galerie-exposition «Visages de femmes» | Accueil | 15 février 1707 | Baptême de Claude-Prosper Jolyot de Crébillon »

14 février 2006

Commentaires

A lire aussi sur Christophe Colomb : Une histoire populaire des États-Unis, De 1492 à nos jours (Paris, Agone, 2003, ISBN 2-9108-4679-2) de Howard ZINN, qui nous montre toute l'horreur de la colonisation.

Votre mot sur Christophe Colomb appelle en moi un écho de ma ville natale*, où fut baptisée l'Amérique voici presque cinq siècles.
Sans un petit groupe d'érudits vosgiens, la mémoire de Colomb se serait peut-être inscrite dans les cartes de géographie, au lieu de celui d'Amerigo Vespucci...
Que d'ironie dans cette histoire je trouve, où un patelin paumé au fond du duché de Lorraine baptise le Nouveau Monde, le tout d'après une fausse information...

* Lien fait par le Webmestre de TdF.

Voici AMERICA _________

de Roberto Kuntsler, un cantautore Romain d’aujourd’hui.


" Colombo disse terra
Infatti fu così
I marinai guardarono
Dritti ad occidente
E videro una striscia
Che non sembrava niente
Nasceva da lontano
Un sogno nella mente
Ah, ah, America
La sera sulla spiaggia
Come se ci fosse il vino
Colombo restò solo
Parlò con un bambino
E udì la vecchia storia
Degli uomini giaguaro
Che usavano le perle
Al posto del denaro
Ah, ah, America
Ritornò dalla regina
E disse c'è una terra
Se vuoi sarà un impero
Ma ci vorrà una guerra
E quante guerre ancora
Dovremo sopportare
Per liberare il cielo
Per liberare il mare
Ah, ah, America."

_____________________

Et la traduction/adaptation que j’en donne :

_____________________

AMERICA

Christophe Colomb s’écria - Terre -
Et il en fut ainsi
AMERICA…
Les navigateurs regardèrent droit vers l’occident
Ils virent un détroit qui ne ressemblait à rien
Et dans le lointain un rêve mental naquit
AMERICA…
Le soir sur la grève en une veillée de vin
Le Génois resta seul à parler avec un gamin
Il écouta la vielle histoire des hommes jaguar
Ceux qui en guise de monnaie
Se servaient des perles
AMERICA…
De retour au royaume d’Espagne
À la Reine il annonça
Il y a une terre qui si tu le veux
Peut devenir un empire
Mais il faut lui faire la guerre
AMERICA…
Combien de guerres devrons-nous faire encore
Pour libérer le ciel et la mer…
AMERICA…
_____________________

Consulter le site de Roberto Kunstler
Qui dit puiser une bonne part de son inspiration chez http://www.lyber-eclat.net/salon/auteurs/michelstaedter.html >Carlo Michelstaedter (1887-1910), philosophe, poète et artiste Italien.

____________________

Amicizia
Guidu ________

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.