« 18 janvier 1996 | Mort de Leonor Fini | Accueil | Le Passeur de mélancolie, 7 »

18 janvier 2006

Commentaires

Fenêtre sur le jardin de Leonor. Leonor et la mer. Les grandes extravagances, vagues venant du large. Et le soir, un scintillement qui nous prend toute, ou tout, comme on est et n'est pas, dans l'esprit de ce corps toujours au bord. De quoi. JM.

[…Cailloux ridés rugueux grimés de sel…] [Laissés là pour mémoire…] (*)

…Sur une plage d'azur pilonnée d'une insupportable chaleur qui déverserait un soleil au zénith assommant de ses lingots de plomb le moindre murmure…

C'est ainsi qu'à l'instant la page s'est recouverte de bleu
L'encre de l'océan a déteint sur le blanc
L’écume persiste comme une mémoire irrédentiste
Elle parle de ces lieux de rendez-vous impossibles

Amicizia
Guidu______

_____________
(*note) C’est ce que dit Angèle ! Où ça ? Facile ! Il suffit de se servir de l’outil de "Recherche plein texte" (Google) sur >Terres de femmes, en haut dans la colonne de gauche, juste sous l’horloge (l’horloge oui justement...), en y insérant ces mots.

C’est magique Terres de femmes !
________________


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.