« VINGT-ET-UN sylvie 5 | Accueil | Barbara Strozzi | Per un bacio che rubbai »

16 novembre 2005

Commentaires

Flap ... en acrostiche ...

*

Vipère noire glisse
En ondes qui s'immiscent

Noeud coulant bien serré
Douleur désespérée

Enracinée au chant
Terrible du néant

Ton sel est si amer
Aux larmes de ces mères.

*

busard

Et l'intemporelle rebelle lit Il giorno della civetta de Sciascia. Un lointain souvenir de mes années passées à apprendre l'italien et d'une prof shootée au talent de Sciascia ! Je n'aurais jamais pensé entendre parler de nouveau de ce livre. Quelle bonne surprise !
Grazie tanti.

Et le busard est venu retrouver la chouette... De jour, de nuit, quelle est donc votre proie ?

Busard, busard, de quelle famille de busards êtes-vous? Busard des roseaux? Busard Saint-Martin, Busard pâle ? Ou cendré ? Un chasseur, de toutes façons, qui crie lorsqu'il est en vue de sa proie, un guerrier peut-être, si j'en crois le nom anglais du busard (Harrier, à rapprocher du mot allemand Heer, armée)?
En tout cas, un oiseau de talent, un oiseau-poète compositeur d'acrostiches ! Bravo et merci.
Pour moi, en dehors du gypaète que j’ai déjà évoqué, c'est plutôt à la chouette-hulotte que va toute ma tendresse, la petite strix de la nuit un brin vampire… plutôt qu’à la chouette-chevèche d’Athéna. Trop guerrière ?
Vous pourriez me rétorquer qu’en italien, la chouette se dit la civetta, qui désigne, comme dans le français du XVe siècle, une coquette un peu bavarde… :
« Ma femme sera coincte et jolie comme une belle petite chouette » (Rabelais, 1546). C’est chouette, non ?

Flap ... pascale

me voilà donc en recherche de proie ... et renvoyé dans mes 22 ... dans ma mâlitude ... mais n'étais pas entré en ... Terres de femmes ?

non ... j'aprécie ce site ... culturellement élevé ... sensible ... je n'y comprends pas tout ... n'étant ni Corse ... ni femme ... mais j'y respire des mots qui me plaisent ...

voilà ...

busardement

Flap ... angèle

je pencherais en effet ... pour le busard des roseaux ... cf. mon avatar en Terre des Mots ... guerrier poète ... amateur des mots ...

*

Les mots sont des oiseaux dont le chant est subtil
Alignés côte à côte tel des vaisseaux à quai
Ils se transforment en charmes et mon jeu puéril
Consiste tel un enfant à les apprivoiser.

*

busard

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.