« 25 novembre 1968 | Sortie en librairie de L’Œuvre au noir de Marguerite Yourcenar | Accueil | 26 novembre 1942 | Première à New York de Casablanca de Michael Curtiz »

25 novembre 2005

Commentaires

Salve Angela,

L'œuvre de Pasolini comme un journal intime géant… Intéressant. Audacieux même : je vois peu d'intimisme dans ce que j'ai vu ou le peu que j'ai lu de lui. Mais il est vrai qu'il se met aisément en scène. Nuance, peut-être.

Quoi qu'il en soit, je vous rejoins sur le rôle central, moteur, irradiant du désir dans son oeuvre ; plus que le désir même, de l'Eros.

A la prossima !

Don Diego

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.