« Patrizia Gattaceca, Mosaicu | Accueil | Pier Paolo, le poète assassiné »

25 novembre 2005

Commentaires

Un bien beau livre que L’Œuvre au noir. Une œuvre à part, bien dans le style de l'immense Marguerite. Parfois je me dis qu'elle a eu un drôle de courage pour aborder dans ses livres des thèmes pas vraiment "racoleurs" et d'arriver à en faire des chefs-d'œuvre qu'on dévore. Pour en revenir à L’Œuvre au noir, que j'ai lu il y a longtemps, je me souviens particulièrement de la fin du roman, avec la mort de Zénon, tellement inattendue dans sa mise en scène, tellement réaliste et effroyable. J'en suis restée avec encore, après tout ce temps, un sentiment de choc devant la description de l'horreur et je crois aussi une grande admiration pour la décision qu'avait prise Zénon. Dommage, je n'ai plus le livre sous la main, j'aurais aimé relire les quelques dernières pages...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.