« Pablo Neruda | Le potier | Accueil | Natalie Clifford Barney | C’était, je me rappelle… »

26 mai 2005

Commentaires


La cendre des choses

Ô vous qui ne tenez pas table ouverte
aux folies de printemps, à la renverse
des robes et des chairs qui s’ébrouent
vous qui vivez reclus dans l’aveugle
hiver des livres et ne touchez seins
croupe toison que dans le foulage
des lettres le velours des vélins
hâtez-vous car bientôt ne toucherez
plus que la nuit et la cendre des choses

Guy Goffette, L’Adieu aux lisières, Gallimard, 2007, page 115.

Hommage à Guy Goffette et Pace è Salute à tous ceux qui œuvrent à la réalisation de Terres de Femmes, à tous ses lecteurs.

Jean-François Agostini

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.