« 13 mai 1944/Création de la Bachiana Brasileira n° 7 | Accueil | Ana Nuño | Sextina de mis muertos »

13 mai 2005

Commentaires

Grand rythme dans le texte, émotion, et extraordinaire composition en céramique. J'aime beaucoup.

émotion à l'état pur, je ne sais pas si j'aime.
MCS

Seule , parfois seulement, l'ascension solitaire "par delà des nuages", redonne le sentiment d'élation , sans délai, sans doublure, sans ailerons d'ange déchu.On peut tomber et ça fait du bien d'y penser pour de vrai. On embrume sans doute tous les chagrins sous l'enluminure involontaire des nues. On trouve cela épatant : la grande lessive du réel exportée à neuf ou dix kilomètres du sol . Dans un avion même peuplé et faussement indifférent ( tout ce qu'il faut différer grâce à l'avion...), il y a cette pensée si simple, si juste : de quoi, de qui as-tu besoin à présent ? La réponse n'est ni obligatoire , ni même urgente... D'un peu plus haut,on distingue parfois les pures merveilles concoctées par l' existence. Pas pressé(e)s d'atterrir ?

Bonjour!

D'abord, félicitations pour Terres de femmes que je consulte avec plaisir, bien que je ne sois pas une femme. Au-delà de votre blog, la Corse est une terre de femmes. Je suis bien placé pour le reconnaître avec ma mère et mes trois soeurs. Et puis la terre entière est une terre de femmes, ne serait-ce que par la magie de la naissance et la douleur de l'enfantement.
Par ailleurs, je me suis permis de citer votre définition du Chjam'è rispondi dans mon blog "Corse noire" (de création toute récente): un article sur le "slam". Connaissez-vous le slam? Il paraît que cette tchatche poétique vient de Chicago... J'ai, bien entendu, ajouté l'adresse de votre site pour visites. J'espère que vous n'en serez pas ennuyée.
Si vous souhaitez consulter ce blog, voilà l'adresse:
http://blog.ifrance.com/flicorse.
Cordialement
jpC



Mais oui, cher jpC, vous êtes le bienvenu sur mes terres. Angèle Paoli n'est pas Lysistrata et TdF n'est pas une gynocratie (gynarchie chez les anglo-saxons). La preuve en est... les deux compères qui sont au "piano" et sans lesquels TdF n'existerait pas, sont bel et bien, à ce que je sache, des hommes. Non, non, je vous assure, ce ne sont pas mes esclaves, il y a beau temps qu'ils se sont et ont été affranchis...

@ dopu

PS Bien évidemment OK pour la citation et le lien, mais merci d'écrire Paoli au lieu de Poli et Terres de femmes au lieu de Terres des femmes... le "des" est trop "exclusif"...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.