« 11 mars 1931/Mort de Murnau | Accueil | Exposition STATUAIRE (Musée de Picardie, Amiens) »

12 mars 2005

Commentaires

Chère Angèle, dans votre texte j’ai noté :

" [Hantaï déclare ne pas savoir lui-même ce qu’il (le tableau) est vraiment. Ni d’ailleurs ce qu’est la peinture. ]" Plus loin : " [Hélène Cixous, dans son dialogue avec son ami, demande au peintre « pourquoi ? », le peintre répond qu’il n’y a pas de pourquoi ! ]"
Merci de scruter ainsi les fables, les formes, les figures, les expressions, les imaginaires …
Que les énergies produites soient futiles ou réfléchies, pérennes ou éphémères, quelles soient propres à une individualité ou plus largement partagées, il y est toujours question des êtres et de leur lieu. C’est ainsi que je vois vos Terres de Femmes J’y suis heureux !

Amicizia
Guidu ____

Cavaliere, merci à vous. Grâce à votre attention et à votre vigilance, je revisite mes propres terres et mes textes anciens... et parfois oubliés. Vous les ramenez sans cesse à ma mémoire. Comme vous me connaissez bien, vous qui savez que la mémoire me fait défaut ! Ainsi vous savez aussi que tout est toujours continuellement nouveau pour moi, tout est perpétuelle redécouverte, source inépuisable d'étonnement et de plaisir !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.