« 10 février 1953 | Lancement des trois premiers Livres de Poche | Accueil | 11 février 1948/Mort du cinéaste Sergueï Eisenstein »

10 février 2005

Commentaires

J'ai lu aussi ce petit opuscule avec amusement. J'ai toujours apprécié Miller même si cela fait un moment que je ne l'ai plus lu ou relu. Je ne suis cette fois pourtant pas du tout d'accord avec lui et je défends au contraire l'idée que c'est un merveilleux endroit pour lire. Parce qu'on y est tranquille d'abord ! Et j'ai inauguré récemment le fait de lire là des choses très difficiles, à doses... homéopathiques, puisque par définition on n'y reste pas des temps infinis. Et bien, je tire infiniment mieux parti de ces lectures même si cela impose toute une organisation et notamment de disposer sur place d'un crayon et d'un bout de papier pour noter des numéros de page. Ma lecture en (long) cours ? Le tome VIII des Cahiers de Paul Valéry....

Merci pour cette petite critique qui donne vraiment envie de le lire : j'aime beaucoup le style avec lequel vous nous décrivez cet ouvrage, et je pense que je ne vais pas tarder à l'acheter.
Merci encore :-)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.