« 6 février 1671 | Lettre de Madame de Sévigné à Françoise de Grignan | Accueil | 7 février 1915 | Premiers poèmes de Giuseppe Ungaretti »

07 février 2005

Commentaires

Dans quel livre de Tolstoï le personnage de Maroussia apparait-il ? Peut-on le trouver en librairie ?
Merci de vos réponses

Maroussia est un ouvrage jeunesse de P.-J. (Pierre-Jules) Stahl, P.-J. Stahl étant le pseudonyme d’écrivain de Jules Hetzel (1814-1886), l’éditeur de Jules Verne. Il a été publié pour la première fois en 1878 chez Hetzel lui-même (dessins de Théophile Schuler). Une fois passé dans le domaine public, cet ouvrage a été souvent réédité, et notamment, dans les années quarante/cinquante, dans la collection Rouge et Or et dans la Bibliothèque verte de Hachette. Pour la rédaction de cet ouvrage, Jules Hetzel s’est inspiré d’une légende ukrainienne de Marko Wovzog. Il est quasi certain que Tolstoï, tant Léon qu'Alexis, devaient connaître cette légende. Je retrouve d'ailleurs à l'instant sur le Web ces propos d'Alexis Tolstoï : " Mon frère est arrivé d'Ukraine et en a apporté des motifs populaires enchanteurs. Ils m'ont ému. Aucun peuple ne s'est exprimé lui-même dans ses chants avec une telle beauté et une telle force que le peuple petit-russien. En les écoutant on comprend mieux le passé qu'en lisant Gogol."
En tout cas, pour ce qui me concerne, ce roman de Maroussia m’a effectivement tout droit conduite vers les grands romans russes, que j’ai lus… un peu plus tard.



Si émue de revoir la jaquette de Maroussia, là à l'instant, par hasard... un des rares livres qu'on m'ait offert dans l'enfance - mais ma gratitude est aujourd'hui encore immense -
Et ma mémoire enchaîne avec les Les Chevaux de feu, film de Paradjanov...
Merci Angèle, votre post de 2005 m'illumine ce soir.
Frederique




Et voici Maroussia tellement aimée. Ce livre se trouvait dans la (petite) bibliothèque de l'école de Plufur que dirigeait ma mère... Oh ! Maroussia tant aimée. Pour moi aussi elle a été l'initiatrice de la lecture des romans russes, plus tard.
Oh! je reconnais la couverture de ce livre : les tresses blondes, etc.
Evidemment, j'étais "elle" !

Merci, car c'est un souvenir heureux...

Denise Le Dantec

Oui, la Petite Maroussia, elle continue à nous faire rêver ! elle ressurgit d'une année l'autre et tisse ses liens mystères, en rouge et or !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.