« 3 février 1923 | La Vagabonde | Accueil | Marina Tsvétaïeva | J’aimerais vivre avec vous »

03 février 2005

Commentaires

Brique à brique s'élèvent en des champs clos
D'éphémères hymnes à la vanité
Leurs verts volets volent au vent ses passages.
Des arbres neufs plombent les collines ;
L'antique maquis gorge cheminées jusqu'à plus cendres.

Mes regards sont veufs…

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.