« Tourner la page Affranchie | Accueil | Étape à San Clemente »

05 janvier 2005

Commentaires

et il fallait bien qu'elle revienne là ce soir à l'heure où tout est silence, il fallait bien qu'elle revienne là, pour se souvenir elle aussi de ce passé un peu lointain, de ce passé qu'elle n'a pas oublié et qui sommeille là au fond d'elle.
clem.

oui, elle est revenue là, juste à cet endroit, elle savait bien qu'elle rencontrerait un peu de son enfance, elle le savait, et, elle s'est avancée tout près de la cabane, et, elle n'est pas entrée, elle a préféré rester dehors, et, elle s'est assise sur l'herbe et elle a regardé les arbres et elle a écouté les rires des enfants dans la cabane et elle a vu la vieille dame un peu tordue et elle aussi a eu peur de la vieille dame et elle a écouté le chant des oiseaux, et elle ne veut plus se souvenir, elle ne veut plus se souvenir et pourtant elle sait qu'elle reviendra là, à petits pas, et elle les écoutera rire et chanter et rire.
clem.

oui, ma petite clem., elle est revenue, là, elle habite le silence, le silence de son clocher, et elle en a construit depuis des cabanes, toutes de guinguois, des cabanes en dérive de radeaux, elle se laisse aller à son émotion qu'elle confie à sa petite "ménagerie de lauzes", les geckos qui courent sur l'à-pic des murs, les lézards et sa hulotte préférée qui lui donne rendez-vous tous les soirs à la même heure sur le fil de la treille.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.