« 17 janvier 1944 | Naissance de Françoise Hardy | Accueil | 18 janvier 1948 »

17 janvier 2005

Commentaires

Lait elle aime...
Que de sensibilité dans ce texte. Beaucoup de nostalgie également. Et puis tant de fragilité alliée à la force. Quelques failles de l'âme qui apparaissent avant de disparaître, évocation du mystère à travers des mots simples. Mélange subtil de la légèreté de l'enfance à la sensualité du monde adulte. Dilemme? Passages incessants, ai-je envie de dire. Comme une personne qui naviguerait sur un fil tendu au-dessus d'un gouffre.

Cela me fait songer à une phrase de la biographie de Virginia Woolf ("V.W.") rédigée par Agnès Desarthe et Geneviève Brisac (Editions de l'Olivier, 2004): "La plupart d'entre nous marchent bien au milieu, évitant d'arpenter cet espace frontière où se déroulent tant de choses intéressantes, mais où l'on risque d'être terrassé par le vertige. Virginia Woolf prend le risque. Le funambulisme devient un art. Jusqu'au jour où tout bascule. Parce que, pour marcher droit, pour garder l'équilibre quand on avance sur un fil, il faut fixer les yeux sur l'horizon, regarder loin devant." (page 271)

hmm.. pourtant, moi je n'aime pas le lait

Avec La Chambre claire, un très beau livre (que je n'ai plus hélas)...

a.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.