« L’asphodèle, plante du salut | Accueil | Gérard de Nerval | Myrtho »

30 décembre 2004

Commentaires

Savez-vous, chère Angèle Paoli, qu'il existe une véritable "nuée" de mots pour décrire les nuages ? Je vous donne ici un petit aperçu :

fibratus (fibreux), uncinus (en virgule), spissatus (dense, couvrant), castellanus (à tourelles), flocus (en petites balles ou flocons), nebulosus (en voile uniforme), lenticularis (en strates superposées), fractus (déchiqueté, en lambeaux), humilis (plat, en mie de pain ?), calvus (chauve, tête de cumulus perdant ses bourgeonnements), congestus (bourgeonnements, tours, chou-fleur), capilattus (sommet de cumulonimbus en chevelure ou panache), intortus (filaments enchevêtrés), vertebratus (en forme de colonne vertébrale), undulatus (en vagues, en rouleaux parallèles), radiatus (convergeant vers un même point par effet de perspective), lacunosus (lacunaire, trous), incus (enclume ou obus), mammatus (protubérances inférieures !), virga (traînée de précipitations ne touchant pas le sol), duplicatus (à des niveaux différents, superposés), perlucidus (qui présente des trouées de ciel bien marquées), velum (voile nuageux, pannus (structure nuageuse déchiquetée circulant sous un autre nuage.

d'après Axel Hermant, Traqueurs d'orage, Nathan, 2000.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.